Print this page

Le Pont du Bué

    Le pont du Bué enjambe le Pasquiers ruisseau prenant sa source dans la commune pour ensuite traverser Montoillot et Commarin. Le ruisseau rejoint ensuite la Vandenesse. Le pont du Bué se situe sur le chemin qui permettait d'accéder à la forêt, Grenant-les-Sombernon et La Bussière sur Ouche avant la création de la route actuelle.
     Petit pont à voûte construit par les habitants du village au 19e siècle, il a subit les assauts du temps et des crues du Pasquiers. Il a fait l'objet d'une opération de sauvetage au cours de l'année 2008.

 

Le Lavoir

Le lavoir situé à la sortie nord-est du village date de 1831. Il présente la particularité d'être en impluvium, cette caractéristique est due au tarissement des sources durant les périodes les plus sèches de l'année d'où la nécessité d'alimenter le lavoir avec des eaux de pluies.
    L'alimentation du lavoir par les sources se fait par le centre du bassin, une conduite amenant l'eau des sources sous les dalles. 
    La toiture est composée de tuiles violons, caractéristiques des couvertures du sombernonnais.
    Cet édifice a fait l'objet de plusieurs travaux de réhabilitation ; les derniers datant de 1992 où la charpente et la toiture ont été refaites et de 2010 où le fond du bassin a été entièrement restauré.

 

 

 

   L'église paroissiale Saint-Rémy

 

    L'église paroissiale Saint-Rémy est située au centre du village, sur une terrasse. 

    L'édifice se divise en deux parties. Le Chœur et son transept datent du début du XII ème siècle. L'autre partie comprend la nef et la partie supérieure du clocher. Le fronton porte la date de 1636. Avec la porte d'entrée et les fenêtres jumelées du clocher, il caractérise le style néo-classique.

   L'église a fait l'objet de plusieurs réparations notamment en 1772, des années 1830 à 1834 et en 1875.

    La Nef et le Chœur sont couverts de voûtes d'ogives. L'édifice est éclairé par des fenêtres en arc-brisé.

Le mobilier présent dans l'église est particulièrement remarquable :

  • le retable en pierre date du XVIème siècle et a été remonté à la fin du XIXème siècle sur un autel néo-gothique où figurent les scènes de la Passion
  • Plusieurs statues comme Saint-Rémy ; la Vierge à l'Enfant ; le Christ en Croix ; Sainte Catherine d'Alexandrie et l'Empereur Maximilien ; Sainte Anne ...




    Sources : « histoire d'Echannay » par Bernard LANIER et « inventaire général des monuments et richesses artistiques de France » par la Commission Régionale de Bourgogne dépendant du Secrétariat d'Etat à la culture

 


Page précédente : Présentation des membres
Page suivante : L'association Echannay Loisirs