Print this page

Le Château de Blaisy-Haut

Place-forte connue dès le Xe siècle, il ne rest plus trace de l'ancien château-fort construit à la pointe de l'éperon. Les seigneurs du nom de Blaisy sont cités à partir de1060.

Ancien château

 

Les parties les plus anciennes des constructions actuelles datent vraisemblablement de la fin du XVe siècle, comme en témoignent les armes de Claude II de Blaisy (1473 - 1503) retrouvées dans des décombres du château et remployées à la fin du XIXe siècle comme linteau de porte, sur l'enceinte.

Du château primitif subsistent l'enceinte crénelée, la tour-porche, le corps de passage faisant communiquer les deux cours et les vestiges de la tourelle hexagonale. Le bâtiment d'habitation principal et les anciens communs constituent, tant par la structure que par le décor, un ensemble homogène reconstruit vraisemblablement à la fin du XVIIe. Un projet du XVIIIe prévoyant l'adjonction d'une aile reliant la chapelle au corps de logis et faisant pendant à l'aile méridionale n'a, semble-t-il, jamais été réalisé, comme en témoignent les pierres d'attente visibles sur la façade postérieure du logis.

Devenu exploitation agricole, le château a subi de nombreuses transformations; les changements d'affectation des bâtiments ont entraîné de profondes modifications intérieures, le remaniement des façades et des toits et l'adjonction de constructions annexes.

Le Château de Blaisy-Haut

 

L'église paroissiale Saint-Martin

 

Eglise parroissiale Saint-Martin à Blaisy-HautHistorique
Il est fait mention, dans une charte de 810, d'une église que Betto, évêque de Langres, donne à l'abbaye Saint-Etienne de Dijon.
On ne possède aucun document sur la construction de l'église actuelle. D'après Courtépée, avant la Révolution on voyait aux vitraux « les armes écartelées à premier et quatrième de Rochechouart, au deuxième de Blaisy, parti Bourgogne; au troisième d'Aumont, semé de fleurs de lis »; ces armoiries datent de la fin du XVIe siècle.

 

Description
Située en bordure d'un plateau, dans l'enclos du cimetière, près du château.
Église approximativement orientée. Plan en croix-latine, chevet plat, clocher d'avant-chœur.
Nef à un vaisseau; travée d'avant-chœur; chœur allongé, flanqué à gauche d'une chapelle, à droite, de la sacristie; chœur liturgique limité par un emmarchement. Nef couverte d'un lambris au cintre surbaissé avec entraits apparents; travée d'avant-chœur séparée de la nef et du chœur par un mur-diaphragme; elle est couverte, à l'aplomb du clocher, d'une voûte d'ogives reposant sur des culots, flanquée de deux berceaux transversaux; chœur couvert d'un berceau lambrissé, communiquant avec la chapelle par une ouverture à arc surbaissé et encadrement architecture; chapelle couverte d'une voûte d'ogives à nervures en étoiles; sacristie couverte d'une voûte d'arêtes.
Façade antérieure à pignon; portail en plein-cintre surmonté d'une étroite baie murée: encadrements en pierre de taille. Porte latérale à encadrement architecture donnant accès à la chapelle.
La nef est éclairée par de petites fenêtres rectangulaires à ébrasements profonds et irréguliers, le reste de l'édifice par des fenêtres en plein-cintre.
Toit à deux versants sur la nef et le chœur, en appentis sur la travée d'avant-chœur de part et d'autre du clocher, transversal à croupes sur la sacristie et la chapelle, en pavillon sur le clocher.

Conclusions
La nef et la travée d'avant-chœur, de construction homogène, semblent dater du XIIe siècle, avec quelques modifications ultérieures : voute d'ogives et ouvertures de l'avant-chœur, portail de la nef. Le chœur a sans doute été refait à la fin du XVIe ou au début du XVIIe, lors de l'adjonction de la chapelle seigneuriale; celle-ci, par sa situation à gauche du chœur et son ouverture en arc segmentaire encadrée de piédroits à bossage rustique, est très proche de la chapelle de l'église d'Aubigny-lès-Sombernon.

Chapelle à Charmoy-lès-Blaisy

Date de construction inconnue. Petit édifice de plan rectangulaire à un seul vaisseau couvert d'un plafond lambrissé. Mur-pignon occidental surmonté d'un clocher-mur à une baie, abritant une cloche datée de 16(..). Deux contreforts au Sud. Porte rectangulaire surmontée d'une accolade ornée d'un blason lisse; fenêtres en plein-cintre ébrasées. Murs de moellons équarris.

Chapelle de Charmoy les Blaisy

 

Lavoir-abreuvoir à Charmoy-lès-Blaisy

Lavoir de CharmoyConstruit en 1853-1854 par Auguste Sirodot, architecte à Dijon, après réduction du premier projet, prévoyant un toit à croupes et une baie géminée en plein-cintre. En 1875, couverture refaite par Escoffier, architecte à Blaisy-Bas.

Edicule de plan rectangulaire, en partie enterré; façade antérieure aveugle: deux murs à l'arase dallée formant retour délimitent l'aire de l'abreuvoir dont les auges sont adossées à la façade; mur latéral droit percé d'une porte rectangulaire; à droite de la porte, masqué sous le remblai, édicule voûté en plein-cintre abritant un bassin rectangulaire de captage; un degré descendant de trois marches conduit à l'intérieur du lavoir; bassin rectangulaire aux angles adoucis, tablette de pierre à hauteur d'appui. Murs de moellons équarris, chaînes en moyen appareil réglé; toiture à compluvium, couverture de tuiles mécaniques.

Croix de chemin (sur la D. 16 menant à Sombernon)

XIXe, pierre, hauteur de 3,70 environ, brisures. Croix
Inscription sur la base du fût, face antérieure : A LA / DÉVOTION DE/ EDME TROIS/ GROS DELIZ/ ... et sur la face latérale droite : SON/ EPOUSE./ ET. D'ANNE/ TROIS-GROS/ LEUE FILLE.
Soubassement de plan carré avec face antérieure en avancée: fût octogonal à base carrée et faces concaves, tailloir mouluré; croix de même section. Christ ceint d'un perizonium, pieds superposés (tête, bras et jambes brisés).

Lavoir-abreuvoir de Blaisy-Haut

Lavoir de Blaisy-HautIl a été construit en 1848 en même temps que le tunnel de Blaisy.
Son emplacement d'origine était près du Puits XV. II a donc été déplacé pour permettre la construction du tunnel.
Cet édifice, proche de la ruine en 1987, a été restauré en 1988 par les bénévoles de l'Association Le Jardin du Cornouiller.
Ce lavoir à compluvium est intéressant par son architecture et son circuit d'écoulement des eaux.


Un second lavoir du même type se trouve à l'entrée du hameau de Charmoy-lès-Blaisy. Ce sont les deux seuls exemplaires connus dans le canton.

Principe de fonctionnement du lavoir




 


Page précédente : Le radar Météorologique
Page suivante : Bussy la Pesle